Les servantes de l’assemblée

Que sont les servantes de l’assemblée ? 

Un nombre de plus en plus important de paroisses en France fait l’expérience des servantes d’assemblée. Il ne s’agit en aucun cas d’avoir des filles « servantes d’autel » mais de trouver une place spécifique pour les jeunes filles au sein de notre assemblée dominicale.

Voici donc un petit texte écrit par Marie Claude Gouttebel sur la place des servantes d’assemblée:

« Comme l’apôtre St Paul dans sa lettre aux Corinthiens explique qu’il y a différentes fonctions dans l’Eglise à la manière du corps humain (1 Co 12, 4-30), ainsi les servantes de l’Assemblée assurent une fonction bien spécifique pendant la messe à l’exemple de Marie qui a accueilli le Christ et l’a servi durant sa vie publique de façon discrète mais réelle jusqu’au pied de la Croix. Nous formons le Corps du Christ dont la tête est le Christ lui-même et nous en sommes les membres, chacun ayant sa place et sa mission dans l’Eglise.

Dans la célébration de la messe qui est celle de la Nouvelle Alliance entre le « Christ-époux » et « l’Assemblée-épouse », les servantes de l’assemblée sont ainsi le signe visible du lien mystérieux qui existe entre le Christ présent à l’autel en la personne du prêtre et le peuple des fidèles. Il y a une dimension nuptiale dans la célébration de l’Eucharistie et cela se concrétise par des gestes proprement féminins pour l’assemblée et des gestes proprement masculins à l’autel.

A l’exemple de Marie, qui au jour de l’Annonciation a répondu « Je suis la servante du Seigneur », les servantes de l’assemblée sont  là pour accueillir, pour garder la Parole de Dieu dans leur cœur et parfois la proclamer, pour favoriser la prière de l’assemblée, pour porter les offrandes du peuple de Dieu et pour transmettre la paix. Par leur attitude, leurs gestes, leur ferveur elles essaient de favoriser la prière des fidèles et le climat de charité dans l’assemblée.

Ce rôle de servante, tout comme les garçons ont un rôle de servant à l’autel est aussi à l’image de Jésus, le serviteur par excellence. Il y a des missions communes aux hommes et aux femmes, mais les femmes ont une mission en tant que femme, la mission d’accueillir, d’écouter, d’offrir, en un mot de représenter l’assemblée. Différentier le service de l’autel et celui de l’assemblée, c’est mettre en valeur les spécificités de chacun, ce qui fait leur beauté et leur richesse. C’est respecter la mission de chacun, la vocation de chacun et finalement la volonté du Seigneur, créateur de chacun de nous, créateur de cette différence qui permettra de vivre l’unité profondément.

En regardant Marie, « notre sœur, notre Mère », elles seront pour nous témoins de l’amour de Dieu et nous aideront à vivre pleinement de l’intérieur le mystère eucharistique. »